Sans doute…

Des lors,

j’en abuse encore et me transperce

Sans doute, encore seul, un peu.

Pourtant, deux au miroir,

l’un malfaisant,

l’autre bien heureux.

De leurs regards, ici,

 je me contente….

Ô seconde !  

Ô vite ! Donne le change !

Donne un leurre !

Pour être, à deux au matin ultime !

Effacer l’autre, le silencieux !

Abuse de mon temps !

Abuse de mes heures…

Ô seconde !  

Ô vite ! Donne le change !

Le balancement du balancier, égraine,

trompe et divise !

Même ceux qui à l’abri sans y croire,

profite du temps qui passe,

pour qu’il ne reste aucun silence entre deux…..

pour qu’il ne reste aucun doute,

Entre eux deux…

Ô seconde !  

Ô vite ! Donne le change !

(C) T.W. – B.ph. – 12/2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s