Retour sur les… « Fragments » de Marilyn M.

« Seuls quelques fragments de nous toucheront un jour des fragments d’autrui ».

Dans cette phrase Marilyn elle même, présente ses pensées les plus intimes, ses « Fragments » ; ce livre « Trésor », qui nous est offert par les éditions du Seuil.

La démarche de la maison d’édition est intellectuellement honnête, et respectueuse de la « pensée » de Marilyn. Là il ne s’agit pas de récrire ou de réinterpréter des mots.  Ici, aucune fioriture, mais du texte ; uniquement du texte ! brut ! livré au lecteur…

A partir de notes présentes en fac-similés sur les pages : d’un coté, de l’autre la transcription anglaise du fac-similé et en dessous la traduction française. Marilyn encore une fois s’offre à nous, au lecteur avide de comprendre cet être hors-norme ! Encore une fois quelques filaments se détachent et nous parviennent au delà des mots ou d’une pensée. 

Marilyn se donne encore et toujours !

Aurait-elle aimée ce livre ? Dans l’hommage qu’il représente, je pense que oui… Comme nous… Dans le fait qu’elle découvre un peu plus son âme, son moi le plus intime, sans aucun droit de regard et de réécriture, je pense que non… 

« Discipline – Concentration »

Marilyn n’a pas eu le temps et n’a pas vu l’intérêt de laisser une trace écrite, un témoignage lisse et sans défaut ; elle a juste pris des notes, couchées sur le papier ses réflexions, ses pensées. Essayant toujours de se tirer vers le haut, d’apprendre et de comprendre l’autre et son moi le plus profond.

Il en ressort une lecture parfois difficile (manque de ponctuation !!! Ce qui est logique car, lors d’une prise de note, la ponctuation ne vient pas d’instinct – il n’y a que la transcription de ce qui est important qui le soit… Pas de point, ni de virgule…), mais tellement honnête ! Tellement émouvante !

On se prend à lire et à relire un passage (à comprendre le sens de la phrase, de la pensée, de la poésie qui se détache très nettement) et là on se dit: « si Marilyn, dans un but de publication, avait eu l’occasion de corriger et d’améliorer ses textes et d’autres ou d’écrire vraiment dans le but d’être lu en tant qu’Auteur. Si Marilyn avait eu pleinement conscience de son talent (elle toujours en doute, si peut sur d’elle). Si et bien sur si… Toujours des si, des questions posées…

La lecture de ce livre m’a profondément bouleversée. J’en retiens des mots… je reviens sur ces mots, sur ces phrases. Sur les problèmes rencontrés pas cet être humain avec la vie,  avec l’autre et elle même.

Car il est un fait qu’il faut savoir poser des questions (parfois il arrive qu’on pose les bonnes…) et savoir s’en poser à soit même ; mais à trop vouloir se connaître, à être emplie d’une si immense sensibilité  et d’un regard aussi juste sur ce qui nous entoure ; on arrive qu’à une chose : se perdre…

 Extrait  :  « Seuls quelques fragments de nous toucheront, un jour, des fragments d’autrui.

La vérité de quelqu’un n’est en réalité que ça : la vérité de quelqu’un.

On peut seulement partager, le fragment acceptable pour le savoir de l’autre.

Ansi, on est, presque toujours seuls.Comme c’est aussi le cas, de toute évidence, dans la nature…

Au mieux, peut-être, notre entendement pourrait-il découvrir, la solitude d’un autre »  –  Marilyn Monroe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s