Le pardon de molière

Il faudrait que Molière me pardonne,

de sacrifier parfois notre langue, au ciel de mes maux.

Mon orthographe vacille et n’est pas sans défaut !

Pourtant je copie/colle, corrige et contrôle, mais toujours l’Une reste,

à croire, que ce ne sont que mes maux…

Ainsi, il y a ceux qui ont une voix, d’autres des tableaux, moi,

je pèse mes mots…

Ai-je un brin de talent ?

Ai-je seulement un don ?

Mais s’il en est ainsi, j’espère m’en montrer digne !

Oui ! Etre digne de ce don…

Oui ! il faudrait que Molière me pardonne, car je ne suis pas écrivain…

Mais simple poseur de mots…

Oui ! Il faudrait, d’aussi loin qu’il puisse être,

qu’il prenne soin, du parfais,

du gentil, idiot…

Mes phrases pourtant se choquent, s’entrecroisent et se heurtent….

Peut être un peu stupide, un avantage pourtant….

Ce ne sont que mes maux….

(c) T.W. – B. Ph. – 12/2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s