La Marine….

La marine… 

I 

Entend-tu la vermine

qui se presse à la marine ?

Elle gratouille, elle s’anime

et sans raison aucune, s’en prend au moussaillon

et sans raison aucune, joue du clairon.

 

Alerte les flots, main levée, bras en haut !

Tête blonde, juste ce qu’il faut.

Elle fait peur la marine,

elle ouvre sa bouche en fuseau,

montre ses dents, plait au veaux.

 

Caresse ta vermine, au mieux, caresse la,

ça laisse le choix, ça laissera pantois,

quand la vermine au pont, y serra !

Le moussaillon à tête droite,

au ventre mou, se plait à se caresser le bidon…

II 

Le bidon de la marine lui, prend les flots, attention !

Elle guide bien la vermine, elle la guide là !

A la gauche les rats s’acoquinent,

à la droite d’hideuses sirènes, endorment,

au centre, on brique le pont, brique à l’endroit !

III

Au fier mât, deux voiles accordées prennent le vent,

cache la Marine, la camoufle bien, pendant que du galon elle prend

les deux côtés, en balance, les deux côtés bien droit !

 

Au fier mât, deux voiles accordées prennent le vent,

le ciel véreux déjà s’oxyde, d’un sel gris, empli de relents,

grignote déjà la terre, la vermine, à la souiller s’y plaira.

 

 

© T.W. – B. Ph. – 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s