Des Heures…

Heures absurdes,

minutes quotidiennes,

habituelles secondes ,

se forcent aux pas rangés,

dans un désordre de soldats de plomb.

Encore une seconde… Elle s’écoule,

tape sur mes parois,

ma cage, mon habitude…

Ma journée se repent..

Inexorable même journée !

Heures dépendantes,

minutes relâchées,

précises secondes ,

passent, sous pression,

en mirage fixe, faible ou trouble obsession.

Elles se secondent, se soustraient,

je n’oublie pas ! Non ! qu’elles s’oublient…

Ces secondes, ces heures

confondues ou heureuses.

Ces heures amères, ces minutes volages,

et de passage, en souvenance ;

nos heures fragiles,

nos minutes dénudées.

La question est discrète,

qu’en advient-il ?

La réponse subtile, le temps s’est écoulé  !

Il se subtilise au début de nos heures

et vers une fin à l’heure ultime !

«Bien avancé figurez-vous

celui qui aux batailles,

emplit ses poches de belles paroles !

Poches sèches, hideux manteau !

bien avancé figurez-vous ;

sa vie tourne à la seconde.»

 

© T.W. – B.Ph. – 04/2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s