Lectures discrètes…

Parfois derrière mes mots se cachent,

un plaisir enfantin, un sale gamin,

une illusion, une résurgence de mes tréfonds,

de mes bas, de mes hauts…

Une fatigue, un désespoir….

Oui la fatigue est telle, que je me lasse !

 

Et je me surprends, à laisser le tout

vers le seul ; le seul point implacable,

l’implacable silence, délicieux silence,

troublé par le son ; par le son des moineaux,

d’un sifflet gai de pinsons perchés, sur les branches,

sur les branches d’un arbre nu,

à la renaissance printanière,

à la renaissance d’une saison.

 

Le cœur des moineaux,

qui chamaille les bourgeons,

de l’indolente saison, me fatigue et me prends,

tel à un gamin son 4 heures, mon silence agacé !

 

Pendant que l’on me décrit,

une mère suppliante, une amante amoureuse,

un héros ordinaire, une catin de passage,

se répartissant entre voisin et truand ;

derrière ces pages je vibre,

cherchant l’assassin et sa proie !

Mon silence encore, agacé !

 

Se lave le linge,

se lassent les gens,

se passe la vie,

les heures sont des mots, des phrases….

Ah ! Le beau texte de Françoise !

Je me passe des sons qui me le font,

briser ce silence, en turbulentes oraisons…

 

Me laissant en pâture à mes heures sensibles…

Alors je me repasse des sons, qui le font

fuir ce silence…

En troublantes oraisons…

 

C’est une bousculade !

C’est un cri, poussé d’une force !

Pour le retrouver ce silence,

je suis près à le prendre,

à un prix dérisoire,

ou au prix le plus fort !

Oui…

Quitte à en payer le prix…

 

© T.W. – B. Ph. – 04/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s