Alice au 6ème…

Alice au bord de sa fenêtre contemple en contre-bas,

la masse roulante, former son quotidien bouchon.

Alice sur le quai, au pied du train qui part,

laisse la masse en partance, hurlante et joyeuse…

Sur le quai ? Rien de grave… elle y restera, sur le quai !

Alice près de l’unique banc et du petit portillon,

gardera l’espoir d’un prochain départ.

 

(On l’entend au loin : «Prochain départ ! Prochain départ !»)

 

Alice au bord de sa fenêtre pose, dans ses mains en coupe,

sa petite tête maussade là, au 6 ème étage !

Elle contemple le tout venant ; de ses yeux parfois lents,

de son menton boudeur, échangeant des soupirs,

des songes parfois obscures ; qui longtemps après

marqueront encore, les passants,

du trottoir d’en bas du trottoir d’en face !

 

(Frêle présence, timide présence, présence absolue …)

 

Cadre vide, cadre noir, emplie de son absence,

emplie même sans Alice au bord de sa fenêtre !

La mouvante masse ira, encore de son bouchon,

de départs, en reflux toujours vers l’origine.

 

Et-s’il fallait descendre ? Toujours descendre !

Au sol en contre-bas, au pied de la bâtisse

elle regardera en haut ; l’ouverture de sa fenêtre,

le pauvre géranium, les tuiles, le toit pointu…

 

Bien sûr qu’il n’y aura personne ! Même les gens le diront…

Car en partance elle s’étirera, elle allongera son pas

vers un destin autre, vers un matin froid !

 

© T.W. – B.Ph – 05/2011

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s